Feiyutech G6 Max LE Gimbal Polyvalent

L’une des nombreuses choses que nous rencontrons chaque année lors des différents salons consacrés à la technologie est le sujet des cardans ( Gimbal ). De nombreuses entreprises sont en concurrence dans ce domaine, mais seule une poignée d’entre elles ont de quoi se vanter. Pour tout le reste, il y a beaucoup de répétitions provenant de la même source, mais avec un logo différent.

Celui sur lequel nous allons nous concentrer aujourd’hui est le G6 Max de FeiyuTech. Cette marque est l’une des rares à mériter notre attention. Elle est principalement due aux deux qualités les plus importantes d’un produit : la performance et la qualité de fabrication (durabilité) des Gimbal. Ils sont connus pour certains modèles incroyablement réussis de cardan, et le Feiyutech G6 MAX semble être l’un d’entre eux. Il est conçu pour les caméras d’action, les smartphones et les petits appareils photo numériques ou sans miroir.

Conception

5

La première chose sur laquelle nous pourrions nous concentrer avec ce cardan (Gimblal ) est sa construction. Une construction fantastique et durable qui donne l’impression de durer longtemps. Ils optent pour les mêmes matériaux que ceux que vous vous attendez à trouver dans vos (autres) marques haut de gamme préférées comme DJI, Moza, et bien d’autres encore. Ils offrent même toutes les fonctions de verrouillage appropriées à chaque point de pivot afin de pouvoir ranger le cardan en toute sécurité sans avoir à tourner ou à exercer une pression inutile sur une articulation.

En termes d’esthétique, c’est fantastique. le Gimbal Feiyutech G6 MAX ressemble à certains des autres modèles que nous avons vus chez FeiyuTech au fil des ans. Entre la qualité de construction, l’aspect et la sensation dans la main, je ne l’ai même pas encore utilisé, et mes attentes commençaient à se concrétiser.

1

Il est livré avec une plaque de montage de caméra ordinaire qui peut être utilisée aussi bien pour les caméras d’action que pour les petites solutions DLSR (c’est-à-dire les petits modèles sans miroir), ainsi qu’avec un support pour les smartphones. Vous recevez également un ensemble de câbles qui vous permettent de garder votre téléphone ou votre caméra chargé pendant l’utilisation.

3

Le côté de la cardan comporte des filetages pour un accessoire, comme un microphone externe si vous en avez un petit que vous souhaitez utiliser (je trouve que les micros à fusil plus grands sont un peu encombrants et gênants pour les cardans à une main, il vaut donc mieux s’en tenir à quelque chose comme un Rode VideoMic Pro, bien calé dans un support de choc à profil bas.

Vous disposez également d’un bouton d’alimentation qui sert également de touche de menu pour faire apparaître des options supplémentaires comme le « Mode de réception » (que l’on peut voir dans la vidéo de déballage après la conclusion ci-dessous). Ensuite, vous avez une touche pour contrôler la vidéo ou prendre des photos lorsqu’elle est connectée à l’appareil photo/au téléphone. Elle peut se connecter à différents modèles via Bluetooth ou WiFi afin de contrôler ces fonctions depuis la cardan afin que vous n’ayez jamais à atteindre l’appareil photo pour tout cela.

Le port USB (USB-C) de ce côté de la poignée est utilisé uniquement pour charger la cardan.

6

 

Il y a également un port USB-C situé à proximité de la monture pour que vous puissiez utiliser un de ces câbles courts (qui est fourni avec la monture) sans vous soucier de vous emmêler (certaines cardans plus « abordables » peuvent parfois vous obliger à passer un câble plus long jusqu’à la poignée, ce qui vous laisse deviner les ennuis que cela peut entraîner.

5

Vous disposez de plusieurs commandes sur le cardan (comme vous vous y attendez), dont une gâchette pour votre index qui déclenche une action/suivi rapide lorsque vous appuyez dessus. Si vous doublez la pression, il réinitialise tout et une triple pression active le mode « selfie ».

Ensuite, vous avez le bouton multifonction sur le côté qui contrôle des choses comme l’inclinaison. Il ne tourne pas librement, mais a un mouvement fluide (et juste assez serré) pour que vous puissiez l’enclencher pendant l’utilisation sans transmettre de secousses à la caméra.

4

Le calibrage est assez simple si vous avez de l’expérience avec les cardans ( Gimbal ). Il s’agit d’équilibrer manuellement la cardan de différentes manières. Si vous l’avez déjà fait, il ne devrait pas vous falloir longtemps pour le comprendre ou l’accomplir. Si vous êtes nouveau dans ce domaine, vous trouverez sur leur site une série de vidéos utiles qui vous guideront dans la plupart des étapes (il aurait été préférable d’expliquer certaines choses à notre avis plutôt que d’utiliser un texte ici et là sur l’écran, mais elles vont suffisamment loin pour vous permettre de vous en sortir si vous avez besoin d’aide). je trouve que l’équilibrage des choses sur ce cardan( Gimbal ) est assez facile à utiliser.

7

Le seul inconvénient est que vous devez utiliser le récipient en mousse qui vous est fourni pour le stocker. Dans ce cas, vous devez tout remettre à sa place pour qu’il s’y adapte. Cela entraînerait un rééquilibrage complet du Gimbal à chaque fois que vous l’utilisez. C’est très bien si vous l’utilisez avec plusieurs options d’appareil photo, car vous le ferez de toute façon, mais pas tellement si vous ne voulez l’utiliser qu’avec le même à chaque fois. Vous pourriez donc chercher une autre façon de le stocker afin d’accélérer le temps de configuration pour chaque utilisation ultérieure.

Performance

J’ai décidé de ne pas utiliser une caméra fantaisie sans miroir et d’opter plutôt pour une caméra d’action. Une caméra qui ne gère pas très bien certains mouvements, ce qui me permet de voir instantanément toute imperfection de la performance (tout en produisant une résolution de contenu très esthétique).

Parfois, lorsqu’il s’agit d’obtenir les premières séquences pour des cardans comme celui-ci, vous vous retrouvez pendant 20 minutes ou plus à essayer d’en tirer le meilleur parti. Dans cette série, j’ai obtenu le maximum dont j’avais besoin pour la vidéo; ce qui était impressionnant. C’était très bien dès le début. Trouver les modes de démarrage était la seule chose qui m’obligeait à regarder vers le haut, ce qui a donné lieu à un « oh… bien sûr, j’ai pas essayé d’appuyer sur ce bouton » (comme mentionné, le bouton de démarrage est aussi un bouton de menu).

J’ai  donc couru d’avant en arrière et fait quelques pas, puis j’ai lâché prise et j’ai fait la bonne vieille « marche de ninja ». Les deux fois, le résultat est un bon contenu vidéo, à moins que vous ne tourniez à gauche ou à droite avec le bouton dans votre main plus rapidement que « gentiment et lentement », où vous obtenez alors un peu de tremblement (ce qui est normal pour toutes les cardan(Gimbal)). Pour tourner et se déplacer dans différentes directions, il est toujours bon d’équilibrer vos mouvements avec les commandes directionnelles de la cardan ainsi que de « glisser » directement dans votre plan (cela demande de l’entraînement).

Tout s’est avéré parfait pour sauter directement dans les choses et ne pas passer trop de temps à bricoler. je n’ai même pas encore connecté sans fil à la caméra pendant les prises de vue. C’est arrivé plus tard, et bien que cela n’ait pas fonctionné avec la caméra d’action, cela peux fonctionné avec une caméra Canon et Panasonic par exemple.

Lorsque l’on utilise une caméra réelle (c’est-à-dire sans miroir) avec le cardan ( Gimbal ), il est important de se souvenir de la limitation de poids des capacités de charge. Le cardan peut supporter jusqu’à 1,5 Kg et même cela est soumis à certaines conditions. Le poids doit être aussi proche que possible du centre. Ce qui signifie qu’il ne faut pas utiliser d’autre objectif qu’un simple objectif court qui ne dépasse pas le corps de l’appareil. Les limites de charge concernent principalement ce qui est appliqué au centre de la monture et non pas ce qui pend sur le côté, ce qui est courant pour de nombreuses cardans.

Donc j’ai testé en mettant un boîtier Nikon D5200. C’était un peu gênant, mais cela fonctionne pour car je teste juste le poids et n’essayons pas de trop filmer quoi que ce soit). Le Gimbal a bien supporté le poids. Cependant, dès que j’ai appliqué un objectif de 55 mm, le cardan n’a pas pu le supporter/équilibrer. Cela l’a placé juste un peu au-dessus de la limite de poids, mais maintenant la moitié du poids est suspendue à l’avant, par-dessus le tout. Donc si vous envisagez d’utiliser autre chose qu’un petit appareil photo sans miroir où la plupart du poids est centré, vous voudrez acheter quelque chose comme l’AK2000S, qui est fait pour les configurations normales de reflex numériques et une plus grande charge maximale.

Conclusion

La performance de ce cardan s’est avérée incroyablement fluide et exactement là où je m’attendais, provenant d’un produit de FeiyuTech. Si vous recherchez un produit Gimbal capable de supporter une grande variété d’appareils (à condition qu’ils ne soient pas plus grands qu’un petit appareil photo numérique ou sans miroir), alors c’est un excellent article à avoir dans votre collection. Si vous recherchez un appareil capable de contenir un reflex numérique complet, vous voudrez un appareil plus grand. Si tout ce dont vous avez besoin est un smartphone ou un appareil photo d’action, vous voudrez peut-être opter pour quelque chose de plus simple et de plus abordable, en fonction du budget. Toutefois, cette solution sera plus performante que les options abordables et offrira davantage de fonctions pour améliorer votre expérience. Il est durable et fonctionne à merveille.

 

Laisser un commentaire